Les différents types d’investissement immobilier

Il existe différentes possibilités pour investir dans l’immobilier en fonction de son projet et de son budget.

1. Acheter sa propre résidence principale

C’est le premier investissement immobilier auquel on pense : acheter un logement pour y vivre.

Une solution intéressante pour un grand nombre de ménages, notamment de par les avantages fiscaux que présente une résidence principale.

2. Acheter un logement ancien pour le mettre en location vide

La deuxième solution la plus courante est l’achat d’un logement ancien pour le mettre en location. Les loyers perçus rentabilisent l’achat.

Ce type d’investissement permet également de réaliser une plus-value en cas de revente.

3. Rénover un logement ancien pour faire du déficit foncier

Une option intéressante pour réduire son niveau d’imposition tout en constituant un patrimoine immobilier. Il s’agit d’acheter un vieux logement nécessitant des travaux importants de rénovation pour être remis aux normes.

Le déficit foncier est créé dès lors que les frais liés à cet investissement sont plus importants que les loyers perçus pour la location du bien. Ce déficit est déduit des autres revenus du propriétaire afin de réduire ses impôts.

4. LMNP : Loueur en Meublé Non Professionnel

Cet investissement consiste en l’achat d’un logement vide que le propriétaire équipe afin de proposer à la location un bien meublé.

La fiscalité sur ce type d’investissement est plus attractive que pour la location vide classique.

5. LMP : Loueur en Meublé Professionnel

Pour les investisseurs désireux de générer des revenus importants, le statut de LMP est plus intéressant que le LMNP.

Le LMP est toutefois soumis à des conditions et les revenus des biens meublés doivent représenter au moins 50 % des revenus du foyer fiscal. Il est également nécessaire de s’enregistrer auprès du registre du commerce et des sociétés en qualité de LMP.

6. Mettre en location une place de parking, un garage ou un box

Pour les petits budgets, investir dans un espace de stationnement constitue un bon premier investissement locatif. Selon les villes, la rentabilité est plus ou moins importante.

7. Investir en viager

Acheter un bien et ne payer qu’une soulte (une partie du prix du logement) puis verser une rente tous les mois jusqu’au décès des vendeurs pour acquérir le bien.

8. Acheter la nue-propriété d’un bien

Deux catégories de personnes se distinguent pour un bien immobilier :

  • L’usufruitier : la personne qui dispose du logement à sa convenance pour se loger ou pour le louer
  • Le nu-propriétaire : la personne propriétaire du bien et la seule à pouvoir le vendre, le donner ou le détruire

En achetant un bien, une personne devient donc à la fois nu-propriétaire ou usufruitier. Toutefois, il est possible de n’acheter que la nue-propriété et de laisser l’usufruit à un tiers.

9. L’investissement en loi Pinel

La loi Pinel, en vigueur jusqu’au 31 décembre 2021 permet de déduire de ses impôts sur les revenus tout ou partie de l’achat de ce logement et ce pendant 6, 9 ou 12 années selon la durée d’engagement.

10. Le régime Censi-Bouvard

Il s’agit d’un autre type d’investissement immobilier défiscalisé. Celui-ci vise la mise en location d’un logement meublé.

Plusieurs logements de ce type peuvent être achetés la même année pour cumuler les réductions d’impôts.

11. Acheter les parts d’une SCPI (Société Civile de Placements Immobiliers)

Souscrire à des parts de SCPI en démembrement temporaire ou d’OPCI permet de faire un investissement immobilier diversifié en réduisant les risques puisque ceux-ci sont partagés.

12. Investir dans les REIT ou des SIIC

Devenir propriétaire d’une partie de centres commerciaux ou de très grands bureaux où que ce soit dans le monde, c’est possible. De plus, comme pour les SCPI cela dispense des soucis de gestion et d’administration.

Les REIT (Real Estate Investment Trust Type) concernent les foncières cotées américaines et canadiennes. En France, le concept qui s’en rapproche sont les SIIC (Sociétés d’Investissement Immobiliers Cotées).

En somme, les investissements immobiliers sont bien plus nombreux et diversifiés que le seul achat d’une résidence principale. Il est également possible de citer :

  • la location saisonnière
  • l’investissement dans des terrains
  • l’achat d’un immeuble complet
  • l’achat de bureaux ou des murs d’entreprises, etc.

Les possibilités d’investissement sont multiples et il convient  de choisir l’option la plus adaptée en fonction de son projet de vie et de son budget.